2ème séjour à Knightstone

Dans les récits d’autrefois, l’accueil réservé aux navigateurs laisse rêveur. Les habitants généreux qui vous attendent à bras ouverts, vous aident à l’arrivée, vous ouvrent leurs portes et vous réservent un séjour de rêve, tout cela semble révolu. Aujourd’hui, un voilier est un voilier et même si monsieur vient de traverser un océan, il est tenu de faire la queue comme tout le monde… notre époque est celle de l’industrialisation et de l’indifférence. L’exception qui confirme la règle s’appelle Knightstone, petite ville à l’Est de l’île de Valentia, l’escale extraordinaire de mon voyage.

Le lendemain du retour au village, Paul vient me rendre visite avec un paquet rempli de denrées alimentaires, café, thé, pain frais et autres encas à l’initiative d’Olivier du « Book Shop ». Un cadeau de bienvenue.

Je suis toujours amarré au ponton (gratuit) de Knightstone qui me fournit l’eau courante et la meilleure des sécurités tant il est solidement construit.

Ce 13 août est l’anniversaire de Paul que nous fêtons avec la joyeuse tribu des employés du « Book Shop ». J’aime bien discuter avec Paul, son anglais est clair, sa compagnie agréable au point qu’il ne manque pas d’amis à Knightstone : locaux, pêcheurs, voyageurs, saisonniers, tous se retrouvent un jour ou l’autre à prendre l’apéro dans son voilier « Brego ».

Jusqu’au 15 août je me lève tard et profite d’un peu de repos après mon arrivée sportive. Les retrouvailles sont l’occasion de flaner avec les uns et les autres. Diners et soirées s’enchaînent entre le repas d’Olivier qui fut digne d’un maître cuisto, le concert dans le bar du coin et mon anniversaire qui réunit neuf convives dans Oléo.

Cela fait beaucoup de travail avant et après… mais ma préoccupation quotidienne est sans conteste la météo, qui me donnera le « top départ » de mon retour en France. J’ai hâte d’y rejoindre mon équipière préférée.

Tant que le vent souffle fort je reste là et ne manque pas d’électricité avec mon éolienne. Pour mon anniversaire (le 15 août), Paul m’offre un dessin humoristique représentant Oléo amarré à Knightstone par grand vent, fournissant de l’électricité à toute la ville.

Un jour d’accalmie nous décidons d’aller pêcher sur Oléo, activité à laquelle Kathy, du « Book Shop », se joint à nous. Le programme est de faire le tour de « Biginish », la petite île d’en face. Ma ligne de traine n’attrapera rien. La ligne de Paul, lestée de plomb trouvé dans la mer, à laquelle s’ajoute sa technique de pêche, nous permettra de revenir avec deux beaux poissons « Lieu Jaune ».

Il va falloir que je trouve le moyen d’attraper autre chose que des maquereaux pour varier les plaisirs. En plus de les avoir pêchés, Paul s’occupe de vider et préparer les poissons, il est intéressant de le voir faire.

Une balade fort sympathique dont l’issue se concrétisera sous forme d’une parfaite dégustation au barbecue dans le cockpit de mon bateau.

Depuis mon repas d’anniversaire, le « Tetrapod Bread » que j’ai confectionné pour l’occasion, nous suit régulièrement, que ce soit le matin pour le « Poridge » ou lors de repas tel que celui-ci. Un peu tassé mais correct.

Une fenêtre météo s’ouvre enfin à partir du lundi 20 août, c’est confirmé, il s’agit de ma date de départ. Quatre jours durant les vents tournent à l’Ouest, permettant un trajet sans escale. Une seule épine : un vent forcissant mardi dans la journée, accompagné d’un fetch important dans la zone Nord-Est.

Avant mon départ, Suzi (qui travaille sur l’île depuis cinq ans) et Kathy m’offrent un apéro au « Book Shop » ainsi qu’une jolie carte et des sandwichs pour la route. Paul m’assiste lorsque je largue les amarres tôt le matin. Jusqu’au bout il aura été d’une serviabilité exemplaire.

 

Télécharger au format PDF (imprimable)

3 réflexions au sujet de « 2ème séjour à Knightstone »

  1. Guillaume Auteur de l’article

    Voici l’avant-dernier article sur Knightstone, ville dans laquelle j’ai attendu le moment favorable pour rentrer. Je le relirai un peu plus tard, toutes mes excuses si vous y voyez quelques petites bourdes. Je suis actuellement au mouillage à Tatihou et très fatigué par un long voyage. En attente de l’écluse de Carentan, cette nuit, j’essaie de me reposer un peu. Merci à vous tous qui me lisez !

    Répondre
  2. Anso

    Bon retour à la maison Guillaume !

    Peut-être qu’un jour tu me feras découvrir cet endroit magnifique et ces gens chaleureux !

    Anso

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *