Voyages de cet été, petit bilan

Dans un premier temps je tiens à remercier vivement mon frère Germain qui m’a accompagné sur le voyage du retour Capbreton-Cherbourg. Ses initiatives judicieuses et ses coups de main habiles en ont fait un équipier parfait. Merci également à ma famille, en particulier mes parents, et mes amis qui m’ont suivi, soutenu et rendu visite.

Oleo m’a donné entière satisfaction. Ce n’est certes pas un voilier de course mais il est confortable et avance bien à toutes les allures. C’est le bateau qu’il me fallait : un 4×4 capable de se faufiler partout, de mouiller et d’échouer. Et il est assez robuste pour se sentir en sécurité en pleine mer.

Il ne me manque que trois détails :

  • Un radar efficace ! Cet instrument fait vraiment défaut quand on navigue seul plusieurs jours ! Mais c’est un investissement. Je me donne jusqu’à décembre pour trouver et financer le modèle qui me conviendra le mieux.
  • Des panneaux solaires sont nécessaires pour maintenir un bon niveau d’énergie. Mettre le moteur permet de recharger les batteries mais c’est dommage de consommer du gazoil pour ça… la note a été vraiment salée !
  • Enfin, une balise personnelle et un boitier AIS ne serait pas de trop. On dit que la sécurité n’a pas de prix : il n’y a rien de plus faux ! Le prix de la sécurité est un frein, sinon j’aurais déjà tout financé.

Prenez garde si vous voulez arrêter de fumer. Partir pour un voyage de plusieurs jours sans tabac quand on est pas marin à la base, c’est risquer d’accompagner le sevrage du mal de mer. Cette expérience de « warrior » initiée par mon frère s’est bien passée mais au bout de 3 jours déjà, il « donnerait n’importe quoi pour une petite cigarette ».

Pour l’instant vous êtes assez peu nombreux à suivre la prise en main d’Oleo. Le réseau va s’élargir. Il faudra peut-être que je me force à faire 2 ou 3 régates. Mais je ne vois pas l’intérêt de la course en voilier… même le plus rapide du port est très lent par rapport à une voiture ou un bateau à moteur. Pour moi, un voilier n’est pas fait pour aller vite, mais pour aller loin.

Télécharger au format PDF (imprimable)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *