De Cherbourg à Granville

Départ de Cherbourg ce 11 juillet au petit matin pour ma première grande navigation. Les voiliers du tour des ports de la Manche sont eux aussi au départ à Cherbourg et je les croiserai à de nombreuses reprises.

Oleo dans Dixcart Bay

Le vent d’Est modéré me fait défaut dans le Raz Blanchard. Malgré un courant favorable, je considère comme trop risqué d’aller jusqu’à Portbail que je dois atteindre à marée haute. Dielette étant fermé à cause du tour de la Manche, je me rabat sur la baie d’Ecalgrain, protégée du vent d’Est mais pas de la houle du Raz Blanchard. Je suis aux premières loges pour voir passer les voiliers du tour de la Manche, SPIs déployés. Première nuit un peu agitée mais bonne.

Le lendemain, le vent s’est levé comme prévu. Il devient urgent de se mettre à l’abri du vent de Nord-Est forcissant à 6-7 bf. Je décide de me rendre dans la baie de Dixcart de l’île de Sercq (Sark), que je connais bien. Tempête oblige, je me retrouve seul, ce qui rend l’endroit idyllique le soir quand tout s’est calmé.

Oleo, seul dans la baie de Dixcart à Sercq (Sark) en plein mois de Juillet

Je passe une journée à me reposer à Dixcart. Le sur-lendemain, je lève l’ancre pour aller rejoindre ma moitié à Granville. Le trajet est laborieux. Je profite des courants favorables et du vent dévié autour de Jersey pour accélérer mais j’arrive malgré cela assez tard. Impossible de rester à Granville car les bateaux du tour occupent la place, j’attrape mon équipière et nous partons directement pour le Sound de Chausey, l’occasion d’assister à la tombée du jour sur les îles.

Apparition des îles de Chausey et disparition du Soleil.

Visite de Chausey très intéressante. Notre première nuit sur une bouée du Sound a été super sympa. La deuxième, à l’ancre dans le Chenal de Beauchamp beaucoup moins… un vent de Nord-Est plus fort que prévu s’est levé, nous obligeant à déplacer le bateau en pleine nuit dans un endroit qui n’échoue pas. Troisième nuit au Sound donc, où nous échouons à moitié et passons un petit moment à terre.

Ciel menaçant dans le Sound de Chausey.

Enfin, retour à Granville avec un fort vent d’Est (7bf) et houle de 2 à 3 m. Oleo se comporte très bien dans les grosses vagues, nous avançons à 6-7 noeuds avec seulement un tourmentin.

Retour à Granville par gros temps.

Arrivé à Granville, entrée dans le port bien négociée mais l’enfer pour se poser contre un catway. L’anémomètre de notre voisin mesure 30 noeuds de vent. Après 2 tentatives j’attaque un catway, 6 personnes se portent à notre secours pour maintenir Oleo en place, tout est bien qui finit bien.

Télécharger au format PDF (imprimable)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *