Catégories
Voyages

L’enfer 😭

Les caractĂ©ristiques de notre nouveau voilier nous permettront de rĂ©aliser un super projet. Mais pour l’heure, certains choix effectuĂ©s il y a 30 ans, additionnĂ©s Ă  quelques lacunes d’entretien, rendent les travaux infernaux, notamment en cette pĂ©riode oĂč le temps nous est comptĂ©. Petit point sur notre situation d’avant voyage.

Les fonds du carré, remplis de mousse polyuréthane mélangée à du gasoil.

Commençons par ce choix aberrent d’avoir bardĂ© tous les fonds de mousse polyurĂ©thane expansive. Cette matiĂšre isolante n’est malheureusement pas complĂštement Ă©tanche. RĂ©sultat : l’eau, les huiles, le gasoil pĂ©nĂštrent et souillent les fonds, c’est moche et l’odeur est parfois insoutenable.

De nombreuses bouteilles en plastique sont enfouies dans la mousse.

Supprimer la mousse est difficile et chronophage. Elle est rĂ©sistante, solidement agrippĂ©e aux parois et souvent dans des endroits difficiles d’accĂšs. J’utilise une sorte de mini-burin, un petit pied de biche et quand je peux un multi-tool avec une lame Ă  bois ou Ă  PVC, suivi d’une brosse rotative en nylon montĂ©e sur une perceuse puissante.

Dans les fonds de cale la mousse est humide. En bas Ă  droite, l’outil qui me sert Ă  la retirer.

Les endroits les plus touchĂ©s sont ceux ou l’eau peut stagner, en l’occurrence en fond de cale (avant) et au niveau des regards de cuves.

AprÚs avoir retiré le bouchon en bois pour accéder à celui en alu.

Les bouchons en contre-plaquĂ© de ces regards, mĂȘme si plutĂŽt Ă©pais pour certains, n’ont pas empĂȘchĂ© l’humiditĂ© de s’infiltrer.

Ce qui reste du styrodur attaqué par le gasoil.

Les plaques d’isolation styrodur se sont littĂ©ralement dĂ©sintĂ©grĂ©es dans les fonds oĂč le gasoil s’est rĂ©pandu. D’ailleurs, le circuit de gasoil est lui aussi dĂ©mantelĂ© afin de le rendre complĂštement Ă©tanche et sain.

Les cuves de GO sont nickelles, sauf pas mal de dépÎts à enlever.

DeuxiĂšme choix problĂ©matique : avoir des cuves structurelles en aluminium pour les rĂ©serves d’eau douce.

Une cuve d’eau Ă  traiter.

D’une part, l’oxyde d’aluminium n’est pas trĂšs bon pour la santĂ©, je compte donc si possible traiter avec de l’Ă©poxy alimentaire.

Une des nombreuses tentatives de retrait du bouchon.

D’autre part, les regards des cuves d’eau sont complĂštement scellĂ©s par l’oxyde d’aluminium. 3 semaines que je galĂšre avec ces bouchons, des heures et des heures perdues 😰.

Fonds et plomberie Ă  restaurer entiĂšrement.

Au programme pour les fonds : les mettre Ă  nu, ouvrir toutes les cuves, nettoyer, poncer, dĂ©rocher, protĂ©ger avec de la peinture bi-composant adaptĂ©e. Dans un bateau de 47 pieds, c’est bigrement long.

Un des fils qui a raguĂ© contre l’arbre moteur.

Enfin, mĂȘme si le tableau Ă©lectrique a Ă©tĂ© en partie rĂ©novĂ©, le circuit du bord doit faire l’objet d’une inspection gĂ©nĂ©rale et de nombreux remplacements. Certains fils Ă©lectriques nagent dans les fonds, raguent sur l’arbre du moteur… c’est pas beau Ă  voir.

Un morceau de pompe déterré dans la cale moteur.

Les fonds de cale moteur n’ont semble-t-il pas Ă©tĂ© nettoyĂ©s depuis des annĂ©es, j’y ai dĂ©couvert une pompe (inopĂ©rante) complĂštement enfouie dans une Ă©paisse couche de crasse. Gros nettoyage donc, avant installation de vĂ©ritables pompes de cales qui marchent.

Une prise d’eau inutile bricolĂ©e dans le puits de dĂ©rive.

Quant Ă  la plomberie, j’ai quasiment tout supprimĂ©. A deux reprises je n’ai eu qu’Ă  tirer sans forcer pour dĂ©boĂźter un tuyau d’eau de mer en dessous de la flottaison… une chance que le bateau n’ait pas coulĂ© faute d’inspection des colliers de serrage.

En plein travail de retrait de mousse, ici dans un bloc d’Ă©quipets.

Bref, aujourd’hui je suis sensĂ© avoir retapĂ© la salle d’eau, nettoyĂ© et traitĂ© les fonds, ouvert, nettoyĂ© et traitĂ© les cuves, rĂ©alisĂ© au moins la moitiĂ© de ma liste gigantesque comprenant aussi le pont, les voiles, etc. et j’en suis bien loin.

Mise Ă  terre d’Arthur pour les travaux d’Ă©tĂ©.

Mais je me rassure en me disant qu’Arthur est l’unitĂ© qu’il nous faut, une base solide pour en faire un vĂ©ritable voilier d’expĂ©dition trĂšs autonome et sĂ©curisant, une fois retapĂ©.

2 rĂ©ponses sur « L’enfer 😭 »

DerriĂšre un projet rĂ©ussi il y a souvent beaucoup de prĂ©paratifs chronophages et rĂ©barbatifs comme en tĂ©moigne cet article. Merci pour tes encouragements. ComplĂštement d’accord avec ton dernier article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *