Navigation par gros temps

Navigation par gros tempsQu’il est bon d’attraper cet ouvrage avant d’aller au lit, de se plonger dans des histoires de survie en mer, récits mouvementés ponctués d’analyses impassibles et édifiantes sur ce qui fait le succès ou l’échec de telle ou telle initiative. D’apprendre le témoignage et l’expérience de ceux qui ont supporté la tourmente, ce faisant bien au chaud sous une couette épaisse, à l’abri d’un mouillage tranquille et stable.

Ce livre est fait pour nous autres, têtes brûlées en devenir, partagés entre crainte du pire et grande aventure, preneurs de risques et autres boulimiques de navigations lointaines. Un dilemme qui fait mal à la conscience, que docteur  Coles et docteur Bruce soignent à la perfection, à grand renfort de vécu et de prescriptions pratiques.

Non, ce livre n’est pas un monologue subjectif et incomplet sur la navigation dans la tempête. Au contraire, les auteurs donnent la parole à de nombreux navigateurs, coureurs, aventuriers, rescapés, vainqueurs et miraculés. Leurs témoignages invitent le lecteur à s’imaginer dans les situations qui furent les-leurs. Un ouvrage composé de deux types de chapitres à aborder selon l’humeur du moment : les « récits-analyses » et les « études-essais ».

Fastnet, Sydney-Hobart, Vendée Globe… quand elles sont traversées par un coup de vent inattendu, ces courses médiatisées sont une remontée d’information somme toute instructive. D’un voilier à l’autre, rien n’est laissé au hasard : les caractéristiques de l’embarcation, l’expérience de l’équipage, l’équipement, la préparation dans son ensemble, le comportement des hommes en situation de survie puis les conclusion qu’ils en tirent après-coup.

Si vous lisez ce livre avant de choisir un voilier, vous ne miserez peut-être pas sur une bête de course trop légère pour s’avérer sécurisante. Les caractéristiques des coques, leur tenue dans le gros temps, leur solidité et caractéristiques mécaniques sont largement abordées et accompagnées d’informations sur les points faibles constatés, entre safran, quille, hublots, œuvres vives ou structure.

Les chapitres qui abordent la météo se focalisent sur la prévention et les phénomènes en rapport avec le gros temps. Nous y apprenons le comportent des dépressions à risque, l’incertitude des prévisions, une méthode pratique pour évaluer un  fetch (valeur permettant de prévoir la hauteur des vagues) et ce à quoi il faut s’attendre quand le vent se renforce.

Enfin, sont bien entendu comparés de multiples dispositifs de traîne et décrits l’équipement de sécurité, le comportement dans le gros temps des différents types d’embarcations entre monocoques, multicoques, bateaux à moteur et canots pneumatique, jusqu’à l’attitude du skipper et de son équipage en situation difficile.

Somme toute un livre complet que l’on se plait à lire et à relire. Dommage qu’il n’existe pas en français les ouvrages proposés par des intervenants tels que  Lin et Larry Pardey, lectures qui seraient les bienvenues en complément de cet ouvrage unique en son genre.

Télécharger au format PDF (imprimable)

2 réflexions au sujet de « Navigation par gros temps »

  1. Jean-François

    Salut Guillaume,
    Faire la promo de ce bouquin OK, mais avec prudence cependant, il ne faudrait pas que cela provoque une relance de la chasse à la baleine ou au cachalot, car, me semble-t-il, ses auteurs préconisent d’embarquer des tonnes d’huile pour lutter contre la mer … :-))
    A bientôt,
    JF

    Répondre
  2. Guillaume Auteur de l’article

    Salut JF,
    En effet, ces gens-là émettent l’idée de filer de l’huile pour « calmer les vagues ». Au début, je pensais à une sorte de marée noire… et j’avais pas complètement tort à la lecture des témoignages de ceux qui font ça avec leur huile de fond de cale (comme quoi, ça peut être utile d’avoir un joint de culasse qui fuit…). Il y a l’huile animale (pas cool) et l’huile végétale (utile aussi pour couler de l’huile bouillante sur pommes de terre coupées en cubes). Mais ça prends un peu trop de place tout ça. Les traînards, c’est quand même plus écologique. A très bientôt !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *