Molène, Sein, Glenan

Dans mon précédent article, j’ai omis un épisode. Après avoir quitté l’île de Batz suite à de longues hésitations sur ma prochaine destination, je décide d’aller à port Bloscon. Le personnel du port me désigne une place. Qui ai-je comme voisin ? Aqua-Vitae ! Sans aucune concertation préalable nous nous sommes retrouvés dans le même port, sur le même ponton, côte à côte. Depuis, nous naviguons ensemble jusque dans le Finistère.

Oleo et Aqua-Vitae à MolèneCe grain, qui m’est tombé dessus à l’Ouest de la pointe du Toulinguet, m’a un peu éprouvé. Le vent soufflait encore fort arrivé à Camaret, je me suis donc mis au mouillage dans la anse et ce fut très agréable. Resto avec les copains en soirée puis déplacement au port le lendemain pour jeter les poubelles, ravitailler et coudre. Je suis plutôt content de mon premier cagnard, il est solide et la toile semble de bonne qualité.

Conception d'un cagnardLendemain, départ pour Molène. Oleo largue les amarres avant les autres pour faire de la voile en ce jour de pétole. Mais la chance nous sourit, il y a du vent, du bon vent, qui nous porte jusqu’à destination.Arrivée à MolèneMolène est une petite île habitée plantée dans une vaste zone de récifs et d’îlots, entre Ouessant et la côte. En cette saison de nombreux voiliers sont sur place et de grosses vedettes à touristes font des rondes. L’endroit est néanmoins reposant et nous y restons deux nuits.Oleo à MolèneAprès ça, nos amis lèvent l’ancre pour les le pays des abers tandis que Jean-François et moi piquons vers le Sud. Je décide de passer entre les cailloux en empruntant le chenal Ouest à Molène. Le vent est faible, la houle ample, pendant des heures le gréement est balancé de droite à gauche, c’est désagréable.La pointe St MathieuJ’arrive trop tard pour franchir le raz de Sein. Une escale s’impose dans l’île de Sein où je mouille à côté de JF.Mouillage de l'île de SeinSein est une île dont on peut facilement tomber amoureux. Le mouillage est très calme, les gens sont de bonne humeur, il n’y a pas de véritables rues puisqu’aucun véhicule ne circule dans une île si petite. Les enfants jouent en toute sécurité sur les quais ou dans les passages étroits entre les maisons.Une rue à SeinAprès une petite visite du village et un bon resto avec JF, puis une nuit paisible, je lève l’ancre pour profiter de la renverse du raz de Sein. Le brouillard est intense, j’ai du mal à repérer les récifs de la passe Est, mais j’y arrive quand même pour mettre le cap direction les Glenan en passant par la pointe de Penmarc’h.Rue dans l'île de SeinUne navigation rapide avec un vent soutenu et très peu de vagues, tout ce que l’on peut souhaiter pour avancer ! Tant mieux, car le timing est serré pour arriver aux îles Glenan avant la nuit. Je pose la pioche devant l’île Cigogne à 22h30, juste à temps.Arrivée aux GlenanLes Glenan sont un vrai paradis pour le mouillage avec ses fonds de sable fin, ses îles et ses eaux limpides. L’archipel offre de nombreux abris et par beau temps il est possible de mouiller presque n’importe où.Les Glenan en saisonMais nous sommes en haute saison. Je me fraye un chemin entre les nombreux bateaux à l’ancre tandis que des centaine d’yeux me dévisagent de toute part. Une vedette à moteur décide d’allumer son groupe électrogène à la tombée de la nuit, arrosant tout le mouillage de son brouhaha incessant.

Une île déserte aux Glenan ?Le lendemain commence la ronde des vedettes rapides et autres annexes à gros moteurs qui slaloment entre les voiliers. Je regrette de ne pas avoir mouillé dans la petite anse à l’Ouest de l’île du Loc’h, plus calme. Je me déplace néanmoins à côté de l’île de Brilimec, certainement le seul endroit paisible et désert. Mouillage calme aux GlenanJe n’y resterai pas longtemps. Mon havre de paix et de solitude est vite repéré par quelques opportunistes, d’abord un voilier, puis une vedette, puis des annexes à boudins qui passent à toute blinde, jusqu’au paquebot qui s’attarde à 15m d’Oleo avec ses nombreux touristes qui me mitraillent.Mouillage encombré aux GlenanC’est ce qui me décide à quitter prématurément l’archipel avec l’idée d’aller à Belle Île, une route parsemée de casiers qui fera l’objet de mon prochain article.Devant Lorient

Télécharger au format PDF (imprimable)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *