De Batz à Crookhaven

Au départ de Batz, nous communiquons par VHF avec Jaoul qui nous informe que leurs plans ont évolués, ils partent aux Scilly ! Nous sommes ravis à l’idée d’entreprendre le début de notre croisière avec eux.

Le temps est splendide, nous avançons sur une mer calme avec juste ce qu’il faut comme vent pour avancer à 5 noeuds dans la bonne direction, des conditions idéales et rares. Au passage du rail d’Ouessant nous croisons une grande goélette au portant.

Et des cargos bien sûr. Entre le rail d’Ouessant, celui des Scilly et plus tard du Fastnet, nous aurons traversé des rails de jour avec pétole, de nuit, puis dans un épais brouillard… bref de quoi affermir notre expérience en la matière !

En arrivant à l’Ouest des Scilly, j’écoute la météo du Fastnet via la BLU et ça ne me plaît pas : mer grosse, force 6, rafales à 8. Après mûres réflexions, je décide de nous dérouter vers les Scilly. Nous avançons lentement toute la nuit pour nous retrouver à l’Est des îles.

Mon frère Germain me transmet la météo à ce moment là. Le vent se calme et nous permet dès à présent de traverser, nous ne faisons pas escale aux Scilly mais nous décidons de traverser les îles. Des marsouins nous accueillent à l’entrée.

Les petits dauphins s’amusent dans les vagues pendant que nous passons entre St Agnes et St Mary’s.

Les Scilly nous enchantent. La zone de navigation est plus sympa que nous ne l’imaginions : de nombreuses îles avec de nombreux mouillages, un paradis pour la plaisance.

Nous avons une pensée pour Jaoul que nous avons quitté il y a plus de 24 heures. Nous essayons de les joindre sans succès. Il y a trop de voiliers ici pour espérer les apercevoir.

A la sortie des Scilly, cap « 310 » direction l’Irlande ! Le point de chute est déjà choisi depuis longtemps : Crookhaven, un mouillage bien abrité.

Le vent est assez fort, la trinquette est une bénédiction. Nous passons du plein soleil à un ciel couvert plus ou moins modelé par la dépression. Le gréement souffre un peu jusqu’à ce que le vent se calme à l’approche du Fastnet.

Au petit matin de notre arrivée en Irlande, un brouillard épais s’installe. Je crains un peu la traversée du rail mais le détecteur de radar ne sonnera qu’une seule fois. Juste avant l’atterrisage nous ne pouvons qu’imaginer le merveilleux paysage…

A babord, le fameux phare du Fastnet dont on entend parler au départ de grandes courses.

Toujours à babord, plus en avant, « Mizen Head » et toute la côte qui longe Crookhaven.

Arrière tribord, Clear Island, qui doit être magnifique par beau temps et propose un joli mouillage par vent de Nord.

Et enfin la fameuse île « Long Island » qui donne son nom à toute la baie entre Crookhaven et Baltimore.

Toujours autant de brouillard à notre arrivée devant Crookhaven. Nous distinguons à peine les bords du canal qui nous mène au mouillage.

Crookhaven est une longue baie protégée de tout clapot. Les premières bouées ne seront visible qu’après avoir laissé le phare à tribord arrière.

Nous prenons notre mouillage et ouvrons une bonne bouteille de champagne pour fêter notre arrivée. C’est un peu fatigués mais heureux qui nous savourons cet instant d’immobilité après quatre jours et trois nuits en mer.

Heureusement le brouillard se lève le lendemain, ce qui nous permet de distinguer toute la baie. Nous faisons un petit tour en annexe.

Le fond de la baie est bien paisible, le petit moteur de l’annexe est poussif mais cette petite visite est très sympathique.

Le gréement a un peu souffert pendant le voyage. Un coulisseau s’est démonté et le vit de mulet accuse un jeu que je n’aime pas trop.

Un peu plus de 24 heures plus tard je hisse les voiles de nuit, direction Bear Island. Le prochain article racontera notre périple dans la baie de Bantry où nous sommes un peu « coincés » par un bon vent de Nord-Ouest.

Télécharger au format PDF (imprimable)

2 réflexions au sujet de « De Batz à Crookhaven »

  1. Guillaume Auteur de l’article

    Many thanks Paul for your welcome. Through wind and rain we met! Thanks to you I found the « book shop » which is very great. Finally I can post comments and articles.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *