Catégories
Articles d'Anso Vie à bord

Développement durable à la voile

Vivre en voilier de voyage vous confronte chaque jour à l’impact néfaste de l’homme sur son environnement. Le plastique jonche nos plages. Les ancres se coincent de temps en temps dans les détritus déposés sur les fonds. Les côtes du Groenland sont accessibles et libres de glace de plus en plus tôt dans la saison. Votre ligne de pêche s’emmêle dans les nappes de sargasse et vous croisez parfois de drôles d’OFNI sur votre route.

Ces constats ne peuvent que vous inciter à réduire votre impact le plus possible pour ne pas accroître le désastre.

Une des caractéristiques d’un voilier est de rejeter ses eaux grises (vaisselle, douche, lessive), et noires (toilettes), en pleine mer. Il est donc particulièrement important de n’utiliser à bord que des produits écologiques, non polluants pour l’environnement.

Vous serez donc amenés à devenir des experts de l’utilisation du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc et de toute sorte d’ingrédients magiques pour réaliser des produits d’entretien et d’hygiène respectueux de leur environnement.

Par ailleurs, côté énergie, les voiliers consomment un peu de gasoil, c’est vrai. Mais pour le reste, ils utilisent en général le vent et le soleil. Ces sources d’énergie n’étant pas linéaires, une politique d’économie est souvent mise en pratique à bord. Je vous défie de trouver beaucoup de maisons équipées de pompes à pied pour économiser l’eau douce !

Les Low-tech ont ici tout leur sens puisqu’ils permettront d’utiliser des technologies plus économes, simples d’entretien et de réparation par des non spécialistes. Par exemple, un poêle Reflex pour le chauffage fonctionnant sans électricité, une éolienne pour fournir de l’énergie, un moulin à café mécanique, etc.

Frugalisme, un nouveau régime ? au prochain épisode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *