De Bangor à La Rochelle

Bangor, en Irlande du Nord. Après 15 mois de navigation en famille, il est temps de se séparer. Les filles prennent l’avion à Dublin tandis que le capitaine rentre en solo avec le bateau.

trajet

Entre temps le programme est chargé : courses, nettoyage, réorganisation pour la navigation en solitaire. Oleo est très sale, je tente un devis pour un nettoyage minute au karcher par le chantier local. C’est signé, notre voilier se voit débarassé de milliers de coquillages.

555-20160831_152914

Dès mes premiers bords, les avantages et inconvénients de la navigation en solo se font sentir. J’ai l’impression de disposer d’un temps considérable pour les manoeuvres et la navigation. Un nouveau rythme s’installe, accompagné d’une sensation de vide. La coque lisse d’Oleo nous permet de gagner 1 à 2 noeuds, c’est agréable.

555-vlcsnap-2016-09-23-13h26m25s104

Mouillage à Holy Head en Angleterre pour laisser passer un coup de vent, puis encore 2 jours à Fish Guard avant de rejoindre les Scilly pour la troisième fois. J’enrage contre la météo qui annonce des dépressions à répétition. Mais aux Scilly on est bien, hors saison le wifi est rapide et mes rares voisins sont des voiliers et des petits bateaux.

555-img_4168

Encore une escale de 3 jours avant de rejoindre la France ! Oleo avance comme une fusée, il s’engouffre dans le Four de nuit et après de longues hésitations je décide de rejoindre Brest. Au moulin blanc, l’accueil des amis, dont Bruno et Catherine sur Timshell, est très sympa.

555-20160911_073235

Au programme à Brest, quelques nettoyages, achats et petits travaux. Mais suite à toutes ces dépressions, courir après le vent favorable reste une obsession. Je partirai vite, un vent favorable de 25-30kt me poussera jusqu’à La Rochelle où j’arriverai très en avance.

555-20160917_121722

Le temps ne manque donc pas pour m’occuper du bateau et aller voir mes filles à Angers. Mais comme par miracle la météo se calme, un petit vent tranquille et une mer plate s’installent au large. Rétrospectivement, j’aurais pu visiter le sud de la Bretagne tranquillement au lieu de foncer sur mon objectif avec une forte houle et des voiles arisées.

555-20160917_173357

Oleo est sur son ponton du Grand Pavois. Si le port est gigantesque, la ville de La Rochelle est agréable. J’attends quelques voisins plus ou moins médiatisés : Atka, Colombus (Jean-Yves Terlain), p’tite Fougère, Messenger, etc. En attendant j’essaie de rendre mon bateau présentable et c’est du boulot ! Je me rends compte qu’il contraste beaucoup avec les voiliers flambant neufs qui s’installent sur les pontons d’à côté.

555-20160721_103559

Outre l’article de V&V et cette sympathique invitation à La Rochelle, j’ai grand hâte d’évoquer souvenirs et projets avec nos amis autour d’un bon café. Il y a ceux que nous avons croisés en route, ceux que nous n’avons pas encore vus, ceux qui voyagent en été et d’autres partis au long court.

555-20160823_131509

De nombreux amateurs d’îles, quelques anonymes passionnés d’arctique et d’antarctique, des bricoleurs fous qui consacrent leur vie à construire des bateaux toujours plus ingénieux. Nulle encyclopédie ne saurait égaler de telles richesses, un tel concentré d’expérience.

555-20160725_161204

Télécharger au format PDF (imprimable)

2 réflexions au sujet de « De Bangor à La Rochelle »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *