Qui a le mal de mer ?

Voici plus de 5 mois que nous naviguons. Oleo a parcouru des milliers de milles. Le bateau a roulé, tangué. On s’est fait brasser, tremper, rincer, essorer. On aurait pu croire qu’on serait amarinés, non ?

J’ai tout essayé : les patchs scopoderm, le mercalm, l’homéopathie, la cétirizine, le biodramina, le stugeron, les lunettes anti-mal de mer, les bracelets d’acupression. J’ai fait attention à n’avoir ni froid, ni faim, ni soif, rien n’y fait, j’ai réussi à avoir mal au coeur avec chacune de ces méthodes.

  • Les patchs, ça marche en général. Il faut vraiment de très mauvaises conditions pour être malade avec. C’est juste tellement fort qu’il faut compter avec les effets secondaires : bouche en carton, maux de tête, de temps à autre un petit vertige et éventuellement des troubles de la vision. J’en met tout de même un quand ça va bastonner ou quand il faut assurer, ça limite la casse.
  • Le mercalm, génial pour les insomniaques (même bourrés de caféine). Il faut prévoir de dormir une heure ou deux après la prise car vos yeux refuseront de rester ouverts même avec des allumettes.
  • L’homéopathie, peut-être est-ce une question de foi, je ne sais pas, mais moi je n’ai pas eu de révélation.
  • La cétirizine mériterait un nouvel essai plus sérieux. Affaire à suivre.
  • Le biodramina a eu de l’effet une fois sur deux chez Charlie, de mon côté je n’ai pas tenté de seconde tentative.
  • Le stugeron n’a pas fonctionné, mais on m’a dit qu’il fallait en prendre toutes les trois heures avant le départ ce que je n’avais pas fait…
  • Les lunettes, ça fait surtout rire.
  • Les bracelets, je les ai essayés enceinte sur le bateau, j’en aurai pleuré quand j’ai constaté leur inefficacité sur moi, ah les hormones !

Il faut s’y résigner, quand la houle est mauvaise, il est bien difficile à quelqu’un de sensible de ne pas succomber au mal de mer.

Heureusement, ça ne dure jamais. Dès que les conditions s’améliorent, dès que le bateau entre dans un havre, la nausée s’estompe. Et puis, il arrive aussi que les nav’ soient agréables, sur une mer belle et sans houle et là, c’est juste magique.

Télécharger au format PDF (imprimable)

12 réflexions au sujet de « Qui a le mal de mer ? »

  1. Philippe P.

    Merci pour cette petite expérience intéressante pour les handicapés du mal de mer…

    Tu as de la chance de te remettre de ce mal quand la mer redevient calme. Certains n’y arrivent même pas… A part Cocculus Indicus 7CH, mais hélas aléatoirement (dont il faut peut être trouver d’autres conditions d’utilisation?) et pris en supprimant café, menthe et alcool, je n’ai jamais trouvé un moyen de passer un bon moment en mer. DAns les airs, le problème a disparu avec l’avancée en âge.

    Donc bonne continuation en mer douce!

    Répondre
    1. Anso

      C’est vrai qu’on est pas les plus à plaindre, d’autres sont encore plus malade ! Espérons qu’avec le temps ça passera un peu. Et puis je n’ai pas encore tout essayé.

      Répondre
  2. Bruno & Catherine

    Bravo ANSO pour toutes tentatives courageuses,
    Personnellement, j’ai la chance de ne pas être trop sujet, ou de récupérer vite.
    Néanmoins en cas de gros temps interdisant un repas, sur conseil d’un ami médecin, j’ai utilisé du SHARK ou autre marque en pharmacie: utilisé en salle d’op ou réanimation pour re-booster un patient par intubation. 4000 calories dans un l’équivalent d’un petit verre. Nauséeux, on l’aspire à la paille … Une heure après on est en pleine forme pour 24H !
    Sinon, Cath et enfants ont mis à profit Patch Scopoderm derrière oreille (Inventé à BREST !) mais aussi le COCA; et pour soigner les irritations de l’œsophage le MALLOX.
    Amitiés à partager avec Guillaume et les filles, bon atterrissage, et bientôt Joyeux Noël.

    Répondre
    1. Anso

      Merci pour ces infos, je vois qu’il y a encore beaucoup de choses à tester contre le mal de mer ! A ma grande surprise, ni Charlie ni moi n’avons été malade pendant la transat’ et sans médicament. Pourtant ça bougeait…
      Tout l’équipage vous souhaite également de très joyeuses fêtes de fin d’année.

      Répondre
    1. Anso

      Merci Paul et Sundy, ça fait plaisir de vous lire ! Quelles news de Nouvelle Zélande ? Vous avancez tellement vite qu’on a du mal à vous suivre 😉 !

      Répondre
  3. Malet

    Félicitations pour votre arrivée!!!
    Et Anne-So je compatis tellement par contre ça ne me rassure pas du tout….
    Profitez bien de la plage et des baignades.
    Bisous à tous
    Bérengère

    Répondre
    1. Anso

      Merci ! Grande nouvelle : ni Charlie ni moi n’avons été malade pendant la transat’ !!! J’avais mis un patch scopoderm les trois premiers jours et puis plus rien, tout s’est bien passé. Y a de l’espoir 😉
      Très bonnes fêtes de fin d’année à toute la famille et à Zanzibar bien sûr.

      Répondre
  4. Nathalie B

    j’appréhende le mal de mer. Les patchs semblent efficaces mais je n’ai pas encore testé avec une mer déchainée! bonnes fêtes de fin d’année

    Répondre
    1. Anso

      Moi aussi, j’appréhende le mal de mer dès qu’on quitte l’escale. Tout dépend de la houle et sûrement aussi de l’état de fatigue. Les patchs sont bien efficaces en général, ça vaut la peine même si à 50€ la boite de 5, ce n’est pas donné. Apparement on peut les acheter moins cher en Angleterre.
      Bonnes fêtes de fin d’année !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *