Arcachon, Capbreton et après ?

Les guides nautiques nous assènent de nombreux avertissements concernant la passe d’Arcachon. C’est ainsi que je contacte par VHF le sémaphore du Cap Ferret qui me communique la position du premier couple de bouées. L’info est utile, les bancs se sont déplacés, cependant le passage s’effectue sans problème.

On se bouscule à ArcachonLe bassin d’Arcachon est une vaste étendue d’eau protégée, parsemée de mouillages sur bouées. Si la nuit est calme et paisible, en journée la ronde des bateaux à moteur et autres Yachts rapides, extrêmement nombreux, rendent l’endroit beaucoup moins agréable.

Vedettes rapides, mouillages encombrés à ArcachonNuisances sonores, vagues d’étraves qui nous bousculent en permanence, sans-gène des vedettes qui frôlent notre voilier à toute blinde avec leur équipage de bobos au regard très indiscret… Anso n’en peut plus, on s’en va. Le sémaphore nous contacte pour nous dire qu’on part à marée un peu trop basse, on aura pourtant un minimum de six mètres de profondeur, tout va pour le mieux.

La passe de ContisEn mer, on est bien. Le vent pousse tranquillement, la houle est faible et nous ne sommes pas pressés. L’idée d’une nuit dans une petite rivière boisée nous traverse l’esprit. Malheureusement la passe du courant de Contis nous semble trop étroite, il serait impossible de faire demi-tour en cas de problème. Une navigation de nuit jusqu’à Capbreton s’impose et se déroule fort bien.

Oléo à CapbretonCapbreton reste un bon choix, les tarifs à la semaine sont corrects, la sécurité est bonne, les douches parfaites. Après un petit déjeuner à la cape dans le gouf, on pose Oléo pour au moins une semaine, le temps de croiser la famille et de participer au mariage de mon frère Germain.

Prévisions dans le golfe... pas très coolAujourd’hui, j’attends en solitaire que la dépression du moment veuille bien passer avec son vent fort et surtout ses vagues de 2,5 et 4m avec déferlantes. Je ne me vois pas affronter ce coup de vent avec un bateau pas prêt. Départ prévu pour mardi soir si la mer n’est pas trop agitée, mercredi sinon.

Télécharger au format PDF (imprimable)

2 réflexions au sujet de « Arcachon, Capbreton et après ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *