Voyage d’été 2014 : préparations, imprévus

Les travaux avancent, le guindeau électrique est en place, le mouillage aussi, les antennes fonctionnent, il ne reste plus qu’à trier les affaires, faire l’avitaillement, répartir les poids et harnacher tout ce qui peut valdinguer. Tout cela pour un programme de navigation… de plus en plus réduit.

Car un nouvel obstacle s’est profilé entre temps. Pour un problème de signature pas conforme et de délais dépassé, Charlie restera définitivement sans papiers. Impossible de rejoindre papa en avion dans ces conditions, alors que faire ? Il est probable que le temps imparti à la route « aller » (15 jours en solo) se transforme en un rond dans l’eau qui ne me permettra pas d’aller bien loin puisque notre programme de navigation en famille doit se faire en France.

Pour le capitaine, c’est très frustrant. Quand on nourri tous les jours l’espoir de navigations lointaines, que l’on passe un temps considérable à étudier les zones de navigation, les mouillages, les îles, les routes, les courants et les marées pour finalement tout abandonner contre un cabotage sur la côte française, c’est déroutant au propre comme un figuré.

Il y a des tas d’endroits à découvrir dans notre beau pays, mais malheureusement rien qui puisse répondre à ce besoin d’exploration de terres lointaines, situées en dehors des sentiers battus. La valeur ajoutée d’un voilier de voyage est précisément là.

Bref, va pour 2014. La situation a heureusement un avantage pour notre famille, nos amis, nos lecteurs : on est tout près. Avis à tous, suivez notre trace, on peut vous accueillir, il suffit de rejoindre notre mouillage en voiture ou en train. Faites-nous signe pour un apéro, un repas ou une petite navigation et profitez-en car en 2015 il faudra prendre l’avion !

Télécharger au format PDF (imprimable)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *