L’ordinateur de bord en 2014

Il faut qu’il consomme le moins possible tout en permettant d’utiliser confortablement la cartographie (mer et terre), qui sont gourmands en calculs d’affichage. Outre ses fonctions liées à la navigation, l’ordinateur de bord sert aussi de station multimédia, ainsi que d’outil de travail et de communication.

Carte mère mini-itx

J’étais d’abord frustré de devoir l’éteindre faute d’énergie. Puis inquiété de savoir que cet objet stratégique reste fragile et peut à tout moment tomber en panne. Ma nouvelle configuration est donc constituée de deux ordinateur.

Raspberry PI

Un « petit » qui consomme très peu (0,35A), toujours allumé, enregistre ma trace en permanence avec une sonde GPS indépendante et assure les fonctions de routeur réseau (partage du WIFI, 3G, etc.). Un plus gros et plus puissant, bien que raisonnablement consommateur, sert de station à tout faire. Ce dernier est relié aux instruments tels que l’AIS, le pilote et divers capteurs.

Switch KVM

La cartographie est disponible sur les deux ordinateurs qui se sauvegardent mutuellement en permanence, de telle sorte que si l’un d’eux pose problème, l’installation bascule (automatiquement ou non) sur l’autre moyennant un petit appareil appelé « switch KVM » qui partage les périphériques.

Disque dur SSD

Techniquement, l’une est un Raspberry PI et l’autre, une bonne configuration ATOM Mini-ITX entièrement silencieuse avec un disque SSD. Un clavier et une souris résistants à l’eau avec un écran faible consommation, tous deux montés sur le switch KVM. Il ne reste plus qu’à fixer le tout du côté de la table à carte et voilà ! Mon ordinateur portable n’encombrera plus l’espace réservé aux cartes papier.

Télécharger au format PDF (imprimable)

Une réflexion au sujet de « L’ordinateur de bord en 2014 »

  1. François

    Salut, merci pour ce beau site.
    Nous préparons un voyage dans le nord en 2015, puis 1 an en famille avec 2 enfants. Je serais intéressé par discuter de votre install mini-ITX. Peut-on communiquer par mail ?
    Merci ! A bientôt j’espère.
    François

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *