Sorties de fin de saison 2013

L’appareil photo est resté au placard. Je ne sais pas trop pourquoi, aucune envie « shooter » ces temps-ci. Avec la reprise du travail, l’esprit est ailleurs même si nous profitons des derniers week-ends encore confortables pour inviter de la famille sur Oleo.

Début septembre, week-end de fort coefficient, météo plus que confortable, Xavier vient me rejoindre pour un tour dans la baie. Spécialiste incontesté de la méditerranée, il veut découvrir les marnages et les courants contre un audit de mon moteur diesel, un échange de bons procédés que l’on devrait réitérer plus souvent ! Un week-end agréable et instructif.

Me voilà donc avec un meilleur ralenti et des courroies retendues. Il ne manque plus que le problème du démarrage poussif à résoudre, probablement un problème de batterie trop vieille pour alimenter correctement les bougies de préchauffage comme l’a initialement prédit Jean-François, mon (super) voisin de ponton, qui sauve systématiquement tous les gens qui ont des problèmes avec leur installation électrique…

Début octobre, on empiète sur le vendredi et le lundi pour un grand week-end avec Anso et Charlie direction Tatihou (pour changer). Météo super, clapot pas gênant. Oh surprise, nous ne sommes pas seuls ! Aqua-Vitae, Stered, Mangareva et Jaoul sont avec nous. N’est-ce pas cool ? Super dîner chez Michel et Claudine (Mangareva) samedi soir, dur dur de promener Charlie mais on y arrive et la petite est sage. Dimanche midi, déjeuner sur Oleo avec Michèle et Régis (Jaoul), super sympa. Puis je plonge pour gratter la coque et comprends pourquoi Oleo ne dépasse pas 2 noeuds. C’est une véritable forêt là-dessous ! Heureusement, Régis m’a prêté ses plombs et j’ai eu la présence d’esprit d’acheter deux grattoirs à vitre au super-marché. Deux, car l’un d’eux à cassé pendant le nettoyage, il fallait s’en douter.

Mi-octobre, c’est au tour de Bruno et Thérèse, famille côté Anso, de venir faire un tour avec Oleo. Séjour assez court, la météo se faisant plutôt défavorable pour des gens qui n’ont pas l’habitude de la mer, la fatigue couronnant le tout. Charlie était malade, Anso et moi sommes tombés malade l’un après l’autre. Après un week-end très sympa et une sortie dans le canal le temps d’une marée haute, Anso était clouée au lit dimanche soir et je n’échapperai pas au mal dans la nuit. Charlie a dilapidé sont stock de vêtements avec ses selles liquides à répétition, mal de ventre, mal de tête, l’ambiance était bien morose. Heureusement, nous reprenons tous des forces grâce à mes parents qui gardent la petite cette semaine.

Télécharger au format PDF (imprimable)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *