Bilan du voyage en Irlande

Confortablement installé à Carentan suite à mon retour d’Irlande, il est temps de conclure mon périple par ce dernier article et de reprendre le travail. Avant toute chose j’aimerais remercier tous ceux qui ont, de près ou de loin, contribué au succès de ce voyage.

Remerciements

Merci à vous tous qui m’avez accompagné, accueilli, aidé ou visité :

  • Anso, mon équipière aussi efficace qu’agréable en navigation, que j’ai beaucoup regrettée après Bantry et sans qui je ne mangerais que des « bolinos ».
  • Paul, toujours prêt à accueillir et aider les autres, la descente toujours ouverte de « Brego », le porridge et les innombrables coups de main proposés.
  • Germain, mon frère, dont les données météo par SMS m’ont été très utiles.
  • Kathy, Suzi, Olivier, Luis, Alex, Sylvia, Bobbi et les membres du « Book Shop » pour leur accueil, joie de vivre et bons moments passés ensemble.
  • Martin et sa famille pour leur invitation à Knightstone.
  • Russel, pour son aide à me dégager du ponton lorsque je n’y arrivais pas tout seul.
  • Régis et Michèle sur « Jaoul » qui nous ont attendu à Batz et avec qui nous avons eu une escale très agréable.
  • Luis de Clifden, pour son accueil à mon arrivée.
  • L’équipage de la goélette « ping », une famille qui voyage autour du monde, pour leur sympathie pour avoir prouvé que même avec des enfants tout est possible.
  • Les employés du pub « Ryans Cafe » à Roundstone pour leur wifi et leur accueil.
  • Michèle et Claudine qui m’ont prêté leurs cartes « Admirality » en revenant d’Irlande.
  • Jean-François, Eric et tous ceux qui ont régulièrement commenté mon blog.
  • Tous les pubs Irlandais qui proposent un « Free Wifi » à leurs clients.
  • Les équipages des multiples voiliers qui sont passés en coup de vent à Knightstone, pour leurs témoignages et l’audace de leurs projets.
  • Mes parents, mes frères, ma famille et mes amis pour leur soutien du début à la fin.
  • Les dauphins, qui m’ont beaucoup tenu compagnie, y compris dans les moments durs.
  • Mon voilier Oléo qui m’a toujours mené à bon port.
  • Tous ceux qui m’ont croisé et que je n’ai pas cité ici.

L’Irlande, un pays magique pour la navigation

Avec ses nombreux abris et possibilités de mouillage et d’amarrage, son environnement magnifique et l’accueil de ses habitants, l’Irlande est sans conteste une zone de navigation idéale. Si vous y allez, vous ne serez pas déçu.

Quelques avertissements cependant

Premièrement, considérez que la météo peut s’avérer capricieuse. Lorsque j’étais à l’Ouest du pays, en plein régime anticyclonique, l’orientation et la vitesse des vents évoluaient en permanence, rendant les prévisions difficiles. En rentrant à Knightstone, j’ai essuyé des vents de 50 nœuds alors que les services météo prévoyaient 10 à 15 nœuds ! Et ne négligez pas non plus la hauteur des vagues, le fetch responsable de la formation de la houle est l’un des plus importants au monde.

En Irlande, le port du gilet de sauvetage est obligatoire, surtout en annexe. Vous risquez une amende si vous ne le portez pas, en particulier dans les grandes villes et zones de pêche.

Enfin, il est très difficile de trouver de quoi se débarrasser des poubelles. Le traitement des déchets est certainement pris en charge par des entreprises privées, la population paie ce service proportionnellement à la quantité de déchets rejetés. On trouve parfois les containers de tri pour le verre mais ce n’est pas systématique. Arrangez-vous pour avoir le moins de déchets possible.

Chiffres

Ce voyage aura duré environ 7 semaines dont 20 jours au mouillage et 30 en navigation + mouillage ou navigation pure. 1416 miles nautiques ont été parcourus (2622 km). La consommation de l’eau de la cuve a été assez faible : environ 60l sur 200. Environ ¼ du plein de Gasoil a été consommé par le moteur, soit environ 60l, ce qui laisse un peu de marge. Le moteur n’a pas perdu d’huile ou d’eau de manière significative.

Oléo

Il a répondu à toutes mes attentes, que ce soit en navigation ou à l’arrêt. Robustesse, faible tirant d’eau, capacité d’échouage, comportement dans la houle, confort au mouillage, performances à la voile, mon voilier m’a gâté d’un bout à l’autre du voyage. Je suis finalement convaincu qu’il s’agit là du compromis idéal pour ce type de navigation.

Et je ne résiste pas à l’envie de témoigner des nombreux compliments de la part des gens de passage : navigateurs, pêcheurs, visiteurs locaux. Des témoignages qui se résument ainsi : « Oh ! It’s a very strong and beautiful sailboat ! ». L’attractivité d’Oléo est parfois l’occasion de faire quelques rencontres, en proposant par exemple un café aux gens qui restent 10 minutes à fixer ma coque sous la pluie.

En outre, merci à Oléo et à ses admirateurs de me donner une bonne raison de payer ma banque et les impôts nécessaires à l’acquisition du voilier que j’espérais, un effort qui serait bien indigeste sans vous tous.

Partage et rencontres

Plus on navigue au Nord-Ouest de l’Irlande, moins il y a de monde. N’espérez pas trouver une grande marina toutes options dans le Donegal. En revanche les paysages sont magnifiques et les îles innombrables, l’endroit est excellent pour partager de bons moments à deux ou à plusieurs. En navigation solitaire, à moins de faire des rencontres et d’aller voir les gens on peut se sentir bien isolé.

Gastronomie

L’Irlande ne se prête pas à une gastronomie très variée mais on y trouve de tout pour cuisiner au bateau, surtout dans les villes de moyenne et grande taille. Si j’avais entamé ce voyage sans Anso, je pense que je me serais limité à de la nourriture lyophilisée. Mais je dois avouer qu’un bon repas bien préparé est un vrai plaisir qui contribue au succès du voyage ainsi qu’à la forme morale et physique de l’équipage. Nous nous sommes régalés avec les bocaux préparés à l’avance ainsi qu’avec le produit de notre pêche.

Si c’était à refaire

Les zones de navigation intéressantes sur la côte Sud sont très nombreuses, mise à part la baie de Bantry, je n’ai pas beaucoup profité des autres zones et je reste un peu sur ma faim. La côte Ouest est incroyablement intéressante, je serais très intéressé de visiter le Donegal en étant accompagné.

J’aurais également dû prendre un forfait téléphone local, pour 20€ par mois vous disposez de la 3G illimitée partout en Irlande. Le plus simple est de commander une carte SIM à l’un des opérateurs locaux (3, Vodaphone) via son site internet avant de partir.

Prochains voyages

Les prévisions pour l’année prochaine sont axées sur la Corse, reste à décider quel trajet empruntera Oléo pour y aller. Quoi qu’il en soit, la beauté, la douceur et la tranquillité des zones de navigation situées plus au Nord m’ont définitivement séduites. Je suis impatient de découvrir l’Irlande du Nord, de naviguer dans les estuaires et les îles à l’Ouest de l’écosse, de traverser le canal calédonien et pourquoi pas de monter plus haut.

Télécharger au format PDF (imprimable)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *