De Carentan à Guernesey

Carte du parcours

Après avoir hésité, nous sommes partis ce dimanche 8 juillet et nous ne le regrettons pas. Notre premier mouillage dans la grande grève de Barfleur fut un peu mouvementé mais très agréable.

Barfleur

Ce fut l’occasion de partir en annexe (avec son petit moteur) sur la plage, visiter le village et le port, revenir au bateau et profiter de la soirée.

Phare de Barfleur à babord

Lendemain matin : objectif Ouest ! Le vent nous porte plutôt au Nord mais grâce au courant nous arrivons à la hauteur d’Omonville la rogue où nous prenons un coffre.

Mouillage de Omonville

Mouillage rouleur lui aussi mais une belle soirée. Le matin à Omonville, comme à Barfleur, une série de petits optimists pilotés par des enfants de 4 à 6 ans furent notre distraction alors que nous prenions le café dans le cockpit. Très mignon.

Omonville la Rogue

La douane est également passée vers midi, nous a posé des questions, photographié, souhaité bon appétit et fouillé de fond en comble notre voisin de mouillage.

Arrivée à Sercq

A 14h, direction Sercq. Ce fut le défi de la journée car ce vent d’OSO n’était pas favorable et les courants assez faibles compte tenu du coefficient de marée. Avec deux petits coups de moteur nous arrivons à la baie de Dixcart vers 21h00.

Ma nuit à Dixcart fut un cauchemar. Le clapot de sud faisant rouler le bateau, je décide de modifier la configuration du mouillage avec deux ancres pour maintenir Oleo face aux vagues. Mais l’effet produit était l’inverse de l’effet désiré : le bateau s’est déplacé de telle sorte que la deuxième ancre le maintenait bien parallèle au clapot. Retenu par deux ancres et baloté par les vagues et le vent, le roulis s’est accéléré. Et les forces étaient telles que j’ai mis 3 heures, de 2h à 5h du matin, pour récupérer cm par cm l’ancre arrière avec un winch et un levier.

Mouillage NE à Sercq

Le lendemain nous déplaçons Oleo au mouillage Nord-Est censé nous protéger du clapot de SO. Une amélioration très décevante par rapport à Dixcart. Seul réconfort : pouvoir prendre une bouée.

Du pain fait sur Oléo

Nous restons au mouillage de Sercq deux nuits supplémentaires pour nous reposer. Nous nous habituons de mieux à mieux à nos mouillages rouleurs et c’est plutôt une bonne chose. Puis nous décidons de profiter d’une fenêtre météo le lendemain pour partir à Guernesey.

Oléo amarré à St Peter Port - Guernesey

Un petit voyage sans prétention mais sympa. Profitant du courant nous avançons en crabe entre Sercq et Herm puis manœuvrons pour atterrir à St Peter, le port principal de l’île de Guernesey.

Retour à la civilisation et surtout à la stabilité. Oléo est presque amarré au centre-ville, il suffit de faire quelques pas pour se rendre dans les magasins et restaurants de St Peter. Nous mettons les pieds sur un sol stable, prenons une bonne douche, faisons les magasins et allons au restaurant.

Nouveau feu de mouillage à LED

Je profite de la stabilité du port pour monter au mât remplacer le réflecteur radar qui s’est détaché et mettre une ampoule de mouillage à LED achetée au prix fort chez le shipchandler du coin.

Aujourd’hui nous sommes toujours à St Peter et je profite de la connexion Wifi pour écrire cet article. Au programme pour la suite : direction le Sud-Ouest, peut-être à Bréhat ou dans les environs, en attendant une fenêtre météo pour monter en Irlande.

Oléo à Barfleur

Télécharger au format PDF (imprimable)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *